Le Média courrier

 

Non, il ne s'agit pas de nier l'importance du digital. Encore moins d'avancer que "c'était mieux avant", comprendre, quand le numérique n'avait pas encore envahit notre quotidien. Le paneliste Toluna a sondé, au mois de juin 2017, plus de 10 700 personnes qui ont répondu aux mêmes questions dans 10 pays ( la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Australie, le Brésil, la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud et les États-Unis). Voici livrées les préférences des Français, qui avantagent nettement, au moins dans les études, le papier, à l’heure du tout numérique.

 

Prospectus, catalogue, livres... le papier jugé plus "agréable"

Les résultats français indiquent une préférence pour le livre en version papier (85%), comme pour les magazines (80%) les catalogues produits (62%) et les journaux (59%) par rapport à leurs équivalents numériques. De nombreux répondants indiquent également que la lecture sur papier est plus agréable que la lecture électronique. 43% des sondés français préfèrent également consulter leurs factures bancaires sur papier, contre 21% sur ordinateur.

 

Les prospectus résistent

Comme le soulignent déjà diverses enquêtes, 59% des Français prêtent davantage attention à des messages publicitaires sur documents et courriers imprimés qu’à des emails publicitaires. Le marketing et la publicité en ligne s'avèrent assez impopulaires. L’étude révèle en effet que la publicité en ligne est considérée négativement par la majorité des répondants français : 72% d’entre eux ne prêtent pas attention à la plupart des publicités en ligne. 35% ne lisent d’ailleurs jamais leurs emails publicitaires. Pire, 68% trouvent les publicités en ligne gênantes et souvent non-à propos. Et 61% ne se souviennent d’ailleurs pas de la dernière fois qu’ils ont volontairement cliqué sur une publicité en ligne !

 

Une confiance plus solide accordée aux formats traditionnels

Les Français estiment avoir accès à une compréhension profonde sur support papier (72%), score supérieur aux sources d’information en ligne. Les personnes interrogées font également davantage confiance aux actualités des journaux papier (62%) plutôt qu’à celles lues sur les réseaux sociaux (25%). 73% des sondés indiquent en outre s’inquiéter de la tendance aux « fake news ».

 

La nuisance du digital sur la santé dans le collimateur

48% des Français interrogés conviennent qu’ils passent trop de temps sur les appareils électroniques et 61% sont préoccupés par le fait que l'utilisation trop fréquente des appareils électroniques pourrait nuire à leur santé (fatigue oculaire, insomnie, maux de tête). Un quart des personnes interrogées s’accorde même à estimer souffrir d’une sorte de « burnout numérique ».

 

Le papier comme valeur refuge

88% des sondés de l'Hexagone estiment qu’ils devraient avoir le droit de choisir la manière dont ils reçoivent les communications (imprimées ou électroniques) de la part de leur banque et des différents fournisseurs de services. 84% estiment qu’ils ne devraient pas payer un surcoût pour recevoir une facture ou une déclaration papier. Selon 76% d'entre eux, les informations personnelles détenues par voie électronique sont plus vulnérables et risquent d’être "piratées, volées, perdues ou endommagées". Les trois quarts gardent d'ailleurs chez eux des copies papier des documents importants, car ils jugent que c’est "la façon la plus sûre et permanente de stocker leurs informations".

 

 

Source https://www.lsa-conso.fr/le-papier-grand-favori-des-francais-devant-le-digital-etude,267942

 

 

Le marché de la papeterie se nourrit de nouveautés, toutes familles de produits confondues. En moyenne 12 à 15% du marché est généré par l'innovation, qu'elle soit de rupture ou pas. Si les budgets R&D sont confidentiels, la capacité d'innovation des industriels témoigne de leur volonté de proposer une offre produit toujours améliorée, en ligne avec les attentes des consommateurs au meilleur rapport qualité-prix.

 

GPV France place l'innovation au coeur de son activité. Voir notre nouvelle innovation GPV SECURE, l'enveloppe haute sécurité brevetée !

 

Source http://www.papetierdefrance.com/news/papeterie_12_a_15_du_marche_est_genere_par_l_innovation-5668.aspx

"Le courrier publicitaire adressé ne peut pas être créatif !"

Il l'est davantage qu'un spam !

 

La créativité des mailings ne connaît pas de limite : différents matériaux, formes, tailles, formats et technologies imprimées permettent constamment de mettre en scène vos contenus.

Les progrès de la personnalisation font du courrier une expérience continuellement plus riche et plus authentique. C'est LE média qui crée avec nous un lien tangible, sensoriel, physique.

Et si l’imprimé s’avérait même être l’antidote efficace face à l’engourdissement, voire à l’hébétude générée par les dizaines d’écrans publicitaires instantanés ? Ces écrans qui n’ « impriment » littéralement pas dans nos têtes et n’incarnent pas d’objet qui nous appartienne, nous soit destiné, nous soit adressé.

Le courrier adressé, c’est la possibilité pour vous de définir en toute liberté le contenu et la forme de votre support de communication en fonction de vos objectifs. Place à la créativité, soutenue par un support papier polymorphe qui se plie à toutes vos idées : carte, mailing, catalogue, et qui peut parfaitement intégrer d’autres nouvelles dimensions comme la réalité augmentée.

Essayez d’obtenir le même effet avec une bannière publicitaire ou un spam adblocké !

 

GPV France s'engage dans un ensemble de partenariats significatifs pour la filière courrier. Voir nos engagements.

 

Source http://printpower.fr/DM/Cest-evident-le-courrier-publicitaire-adresse-ne-peut-pas-etre-creatif

"Le courrier publicitaire n'a pas d'effet sur moi."

Les chiffres qui montrent le contraire...

 

La réception d’un courrier publicitaire nominatif est très largement perçue par le destinataire comme un geste d’attention à son égard. Ce geste génère un surcroit de fidélité et d’attachement à la marque.

Pourquoi ? Parce que le courrier publicitaire combine plusieurs qualités. Il est :

 

  • Conversationnel et pérenne : 31% des Français le font circuler, 47% le conservent,
  • Déclencheur d’achat : 55% déclarent que le courrier publicitaire adressé suscite l’envie d’acheter,
  • Drive to web : 75% déclarent se rendre sur un site web suite à la réception d’un courrier adressé,
  • Vecteur d’image : 43% déclarent que l’échantillon reçu par courrier adressé valorise l’image de l’entreprise.

 

GPV France s'engage dans un ensemble de partenariats significatifs pour la filière courrier. Voir nos engagements.

 

Source http://printpower.fr/DM/Le-courrier-publicitaire-na-pas-deffet-sur-vous-nest-ce-pas

Les gens n'aiment pas recevoir de courriers publicitaires...

En fait les Français apprécient le courrier publicitaire !

 

Chaque semaine, environ 30 millions d'individus (soit 58,1% des Français âgés de 15 ans ou plus) lisent au moins un courrier publicitaire adressé.

89% des Français relèvent leur boite aux lettres tous les jours. 79% apprécient ce moment.

Et le courrier adressé y est pour quelque chose : pour 62%, il attise la curiosité ; pour 60%, il apporte des informations fiables ; pour 56%, il donne une bonne image de la marque ; et pour 52% des Français, il permet d'entretenir une relation privilégiée avec celle-ci.
 

 

GPV France s'engage dans un ensemble de partenariats significatifs pour la filière courrier. Voir nos engagements.

 

Source printpower.fr/DM/Vous-savez-quoi-les-gens-n-aiment-pas-recevoir-du-courrier-publicitaire

 

A l’occasion de la Journée Internationale des Forêts qui s'est tenue le 21 mars dernier, FSC (Forest Stewardship Council) est récemment revenu sur les enjeux d’une bonne certification des forêts et les impacts de la déforestation. 1,6 milliard de personnes dépendent directement des forêts pour leur subsistance et 60 millions d’humains y vivent. Les forêts constituent 80 % de la biodiversité terrestre. Malgré ce constat, les impacts de la déforestation et de la dégradation de la forêt sont alarmants. 13 millions d'hectares de forêts, dans le monde, sont convertis chaque année à des utilisations non forestières (du fait de l’élevage, de l’agriculture ou encore de l’urbanisation), soit la surface d’un pays comme la Grèce tous les ans. La dégradation des forêts provient des activités humaines et génère nt à 20 % des émissions de gaz à effet de serre. On estime que 27 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année à cause de la déforestation.
 

 

PEFC France a apporté son soutien à l’association TERAGIR.  Près de 200 manifestations ont été organisées dans toute la France pour permettre au grand public de découvrir le patrimoine forestier français. 

 

 

GPV France soutient des programmes de reforestation.

 

 

Source Pap' Argus.

 
L’industrie papetière ne nuit pas à la gestion et au développement des forêts puisque 70% des fibres vierges utilisées dans la fabrication de la pâte à papier proviennent des bois de coupes d’éclaircies nécessaires à la croissance de la forêt.
Cette filière est ainsi l’un des premiers contributeurs à l’entretien et au développement des espaces forestiers. La forêt européenne croît chaque année de 660 000 hectares. En France, la forêt a gagné près de 500 000 hectares (l’équivalent d’un département comme les Bouches du Rhône) au cours de ces 10 dernières années. (source : ADEME et AFDPE)
 
Le déboisement intensif de forêts primaires en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie, dont la filière papier n’est pas responsable, est une réalité contre laquelle chacun doit agir.
 
 
Plus d'infos sur Culture Papier.
 

Les Français continuent à privilégier le format papier :

83% des Français sont attachés au papier.

Un Français lit en moyenne 10,7 courriers par semaine :

dont 6,7 imprimés publicitaires et 3 courriers adressés.

L'archivage papier inspire confiance :

95% privilégient le classement des papiers dans des classeurs, des dossiers ou des pochettes.

Les Français, amateurs de lecture :

52% déclarent être des lecteurs réguliers.

 

Réalisée par Mediaprism pour le compte de Mediapost auprès de 1003 Français âgés de 18 ans et plus, via un questionnaire administré en ligne du 17 au 30 juin 2016, l'étude sur le papier a été menée dans le cadre de l'observatoire de Culture Papier.

Le mythe

L'emballage est inutile et relève du gaspillage.

 

La réalité

L'emballage papier protège les produits, est facteur de réduction des déchets et est recyclable.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Le numérique est systématiquement le moyen privilégié de communication.

 

La réalité

Un grand nombre de consommateurs témoigne de la valeur de la communication sur papier.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Les communications numériques sont plus respectueuses de l'environnement que la communication sur papier.

 

La réalité

Pas nécessairement, l'e-communication a aussi des impacts environnementaux.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 
Mythes et réalités sur le papier

Le mythe

Le papier et l'imprimé relèvent du gaspillage.

 

La réalité

Le papier est l'un des produits les plus recyclés dans le monde.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Il ne faut utiliser que du papier recyclé.

 

La réalité

Les fibres vierges provenant de forêts gérées durablement sont nécessaires pour maintenir le cycle du papier.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Selon la 3e édition de l'observatoire Culture Papier :

 

  • 83% des français sont attachés au papier,
  • le papier demeure le support privilégié au quotidien,, notamment pour consulter les publicités (58%), lire la presse (59%) ou des livres (86%) et conserver ses fiches de paie (68%),
  • 85% des 25-35 ans pensent que le papier et le numérique se complètent,
  • dans l'ensemble de la population, seulement 24% des Français croient qu'un jour le numérique remplacera totalement le papier.

 

Plus d'infos sur Culture Papier

Le mythe

La production de papier est une cause majeure des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

La réalité

La majeure part de l'énergie utilisée est renouvelable et son intensité en carbone est étonnament faible.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Le papier est mauvais pour l'environnement.

La réalité

Le papier est l'un des rares produits réellement durables.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Les forêts plantées sont néfastes pour l'environnement.

La réalité

Les forêts plantées bien gérées réduisent la pression exercée sur les forêts naturelles et fournissent de nombreux autres avantages environnementaux.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Les forêts européennes se réduisent.

La réalité

Les forêts européennes augmentent de l'équivalent de 1 500 terrains de football chaque jour.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

L'enveloppe résiste partout en Europe -  Visionnez la vidéo That's me - the ENVELOPE

 

La FEPE a soutenu une campagne à travers l’Europe pour restaurer le droit du citoyen à choisir la façon dont il est contacté (numérique ou papier).

=> Le public a confirmé sa préférence pour le média papier.

 

Quelques chiffres :

  • Au Royaume-Uni, 57 millions de consommateurs préfèrent le média enveloppe.
  • En Espagne, 60% des consommateurs disent vouloir des factures papier.
  • En Belgique, 80% des consommateurs préfèrent recevoir les informations administratives sur papier.
 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des fabricants d’Enveloppes), lors de son 59e Congrès septembre 2016.

 

 

Le média courrier : une puissance confirmée.

Hausse de l'audience de l'imprimé publicitaire en 2015.

 

1. Une puissance confirmée : 93,4% des Français ont lu au moins un courrier chaque semaine.

Le détail par type de courrier révèle que, sur une semaine et en moyenne : 

  • 69,8 % des Français ont eu au moins un contact avec un imprimé publicitaire (prospectus, dépliant, flyer, catalogue… non-adressés),
  • 58,1 % avec un courrier publicitaire adressé (mailing papier),
  • 47,4 % avec un imprimé du secteur non marchand (émanant de collectivités locales ou d’associations),
  • 72,8 avec un courrier administratif ou de gestion(factures, relevés de compte…).

2. L’imprimé sans adresse, canal publicitaire majeur : l’imprimé publicitaire représente 48% des parts de marchés.

3. Une réelle chance d’émerger : une personne lit en moyenne 10,7 courriers par semaine dont 6,7 imprimés publicitaires et 3,0 courriers adressés. Ces chiffres restant modérés, les annonceurs qui communiquent via le courrier publicitaire bénéficient donc d’une réelle visibilité. La richesse du support papier permet d’innover dans les formats, les contenus, la fréquence des diffusions ou encore en favorisant les liens avec le digital, dans des logiques cross, multi ou omnicanal.

4. Un média apprécié : par rapport à 2014, on observe une progression de 0,6 points de l’audience de l’imprimé publicitaire, un canal en adéquation avec les attentes des consommateurs. Alors que 30 % des internautes ont téléchargé un ad-blocker (outils qui permettent à l’internaute de bloquer les publicités), seuls 17 % des Français ont mis un autocollant "Stop Pub" sur leur boîte aux lettres (un niveau stable par rapport à l’année précédente). La personne qui n’a pas mis de "Stop Pub" est réceptive au message qu’elle lit à un moment choisi.

 

Source : Balmétrie avec l’institut IPSOS et la collaboration du Centre d’Etudes des Supports de Publicité (CESP). 

 

Synthèse résultats Balmétrie 2014.

Tous les résultats d'audience sur les 4 types de courrier mesuré :

 

  • courriers relationnels et de gestion,
  • courriers publicitaires adressés,
  • imprimés non marchands,
  • imprimés publicitaires.

 

Voir les résultats Balmétrie 2014

 

Les chiffres clés de la filière courrier en France.

La filière courrier en France, c'est :

 

  • 20 175 entreprises,
  • 87% de TPE,
  • 318 901 effectifs de la filière,
  • 1,1% de la population active,
  • 35,8 Mds€.

 

Etude réalisée par le Club Courrier et COMMEDIA.

L’étude intègre 100% des entreprises de la filière courrier en France soit plus de 20 000 entreprises identifiées et plus de 11 800 entreprises publiantes.

Octobre 2013.

Les Français et le papier : l'histoire d'amour continue.

Le papier est bien plus qu'un support d'expression : il est toujours doté d'une aura considérable...

 

  • le papier fait partie intégrante de la vie et de l'histoire des sondés,
  • le mot "papier" fait spontanément penser au "livre",
  • le papier est reconnu pour son caractère officiel et traditionnel,
  • le papier est perçu comme un support écologique,
  • le papier et l'informatique resteront deux supports complémentaires,
  • les sondés se disent extrêmement attachés au papier.

 

Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1911 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Mediaprism, novembre 2012.