Le Média courrier

"Le courrier publicitaire n'a pas d'effet sur moi."

Les chiffres qui montrent le contraire...

 

La réception d’un courrier publicitaire nominatif est très largement perçue par le destinataire comme un geste d’attention à son égard. Ce geste génère un surcroit de fidélité et d’attachement à la marque.

Pourquoi ? Parce que le courrier publicitaire combine plusieurs qualités. Il est :

 

  • Conversationnel et pérenne : 31% des Français le font circuler, 47% le conservent,
  • Déclencheur d’achat : 55% déclarent que le courrier publicitaire adressé suscite l’envie d’acheter,
  • Drive to web : 75% déclarent se rendre sur un site web suite à la réception d’un courrier adressé,
  • Vecteur d’image : 43% déclarent que l’échantillon reçu par courrier adressé valorise l’image de l’entreprise.

 

GPV France s'engage dans un ensemble de partenariats significatifs pour la filière courrier. Voir nos engagements.

 

Source http://printpower.fr/DM/Le-courrier-publicitaire-na-pas-deffet-sur-vous-nest-ce-pas

Les gens n'aiment pas recevoir de courriers publicitaires...

En fait les Français apprécient le courrier publicitaire !

 

Chaque semaine, environ 30 millions d'individus (soit 58,1% des Français âgés de 15 ans ou plus) lisent au moins un courrier publicitaire adressé.

89% des Français relèvent leur boite aux lettres tous les jours. 79% apprécient ce moment.

Et le courrier adressé y est pour quelque chose : pour 62%, il attise la curiosité ; pour 60%, il apporte des informations fiables ; pour 56%, il donne une bonne image de la marque ; et pour 52% des Français, il permet d'entretenir une relation privilégiée avec celle-ci.
 

 

GPV France s'engage dans un ensemble de partenariats significatifs pour la filière courrier. Voir nos engagements.

 

Source printpower.fr/DM/Vous-savez-quoi-les-gens-n-aiment-pas-recevoir-du-courrier-publicitaire

 

A l’occasion de la Journée Internationale des Forêts qui s'est tenue le 21 mars dernier, FSC (Forest Stewardship Council) est récemment revenu sur les enjeux d’une bonne certification des forêts et les impacts de la déforestation. 1,6 milliard de personnes dépendent directement des forêts pour leur subsistance et 60 millions d’humains y vivent. Les forêts constituent 80 % de la biodiversité terrestre. Malgré ce constat, les impacts de la déforestation et de la dégradation de la forêt sont alarmants. 13 millions d'hectares de forêts, dans le monde, sont convertis chaque année à des utilisations non forestières (du fait de l’élevage, de l’agriculture ou encore de l’urbanisation), soit la surface d’un pays comme la Grèce tous les ans. La dégradation des forêts provient des activités humaines et génère nt à 20 % des émissions de gaz à effet de serre. On estime que 27 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année à cause de la déforestation.
 

 

PEFC France a apporté son soutien à l’association TERAGIR.  Près de 200 manifestations ont été organisées dans toute la France pour permettre au grand public de découvrir le patrimoine forestier français. 

 

 

GPV France soutient des programmes de reforestation.

 

 

Source Pap' Argus.

 
L’industrie papetière ne nuit pas à la gestion et au développement des forêts puisque 70% des fibres vierges utilisées dans la fabrication de la pâte à papier proviennent des bois de coupes d’éclaircies nécessaires à la croissance de la forêt.
Cette filière est ainsi l’un des premiers contributeurs à l’entretien et au développement des espaces forestiers. La forêt européenne croît chaque année de 660 000 hectares. En France, la forêt a gagné près de 500 000 hectares (l’équivalent d’un département comme les Bouches du Rhône) au cours de ces 10 dernières années. (source : ADEME et AFDPE)
 
Le déboisement intensif de forêts primaires en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie, dont la filière papier n’est pas responsable, est une réalité contre laquelle chacun doit agir.
 
 
Plus d'infos sur Culture Papier.
 

Les Français continuent à privilégier le format papier :

83% des Français sont attachés au papier.

Un Français lit en moyenne 10,7 courriers par semaine :

dont 6,7 imprimés publicitaires et 3 courriers adressés.

L'archivage papier inspire confiance :

95% privilégient le classement des papiers dans des classeurs, des dossiers ou des pochettes.

Les Français, amateurs de lecture :

52% déclarent être des lecteurs réguliers.

 

Réalisée par Mediaprism pour le compte de Mediapost auprès de 1003 Français âgés de 18 ans et plus, via un questionnaire administré en ligne du 17 au 30 juin 2016, l'étude sur le papier a été menée dans le cadre de l'observatoire de Culture Papier.

Le mythe

L'emballage est inutile et relève du gaspillage.

 

La réalité

L'emballage papier protège les produits, est facteur de réduction des déchets et est recyclable.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Le numérique est systématiquement le moyen privilégié de communication.

 

La réalité

Un grand nombre de consommateurs témoigne de la valeur de la communication sur papier.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Les communications numériques sont plus respectueuses de l'environnement que la communication sur papier.

 

La réalité

Pas nécessairement, l'e-communication a aussi des impacts environnementaux.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 
Mythes et réalités sur le papier

Le mythe

Le papier et l'imprimé relèvent du gaspillage.

 

La réalité

Le papier est l'un des produits les plus recyclés dans le monde.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Il ne faut utiliser que du papier recyclé.

 

La réalité

Les fibres vierges provenant de forêts gérées durablement sont nécessaires pour maintenir le cycle du papier.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Selon la 3e édition de l'observatoire Culture Papier :

 

  • 83% des français sont attachés au papier,
  • le papier demeure le support privilégié au quotidien,, notamment pour consulter les publicités (58%), lire la presse (59%) ou des livres (86%) et conserver ses fiches de paie (68%),
  • 85% des 25-35 ans pensent que le papier et le numérique se complètent,
  • dans l'ensemble de la population, seulement 24% des Français croient qu'un jour le numérique remplacera totalement le papier.

 

Plus d'infos sur Culture Papier

Le mythe

La production de papier est une cause majeure des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

La réalité

La majeure part de l'énergie utilisée est renouvelable et son intensité en carbone est étonnament faible.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Le papier est mauvais pour l'environnement.

La réalité

Le papier est l'un des rares produits réellement durables.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Les forêts plantées sont néfastes pour l'environnement.

La réalité

Les forêts plantées bien gérées réduisent la pression exercée sur les forêts naturelles et fournissent de nombreux autres avantages environnementaux.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

Le mythe

Les forêts européennes se réduisent.

La réalité

Les forêts européennes augmentent de l'équivalent de 1 500 terrains de football chaque jour.

 

Lire le livret de la FEPE

 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des Fabricants d'Enveloppes), août 2016. 

L'enveloppe résiste partout en Europe -  Visionnez la vidéo That's me - the ENVELOPE

 

La FEPE a soutenu une campagne à travers l’Europe pour restaurer le droit du citoyen à choisir la façon dont il est contacté (numérique ou papier).

=> Le public a confirmé sa préférence pour le média papier.

 

Quelques chiffres :

  • Au Royaume-Uni, 57 millions de consommateurs préfèrent le média enveloppe.
  • En Espagne, 60% des consommateurs disent vouloir des factures papier.
  • En Belgique, 80% des consommateurs préfèrent recevoir les informations administratives sur papier.
 
Source : la FEPE (Fédération Européenne des fabricants d’Enveloppes), lors de son 59e Congrès septembre 2016.

 

 

Le média courrier : une puissance confirmée.

Hausse de l'audience de l'imprimé publicitaire en 2015.

 

1. Une puissance confirmée : 93,4% des Français ont lu au moins un courrier chaque semaine.

Le détail par type de courrier révèle que, sur une semaine et en moyenne : 

  • 69,8 % des Français ont eu au moins un contact avec un imprimé publicitaire (prospectus, dépliant, flyer, catalogue… non-adressés),
  • 58,1 % avec un courrier publicitaire adressé (mailing papier),
  • 47,4 % avec un imprimé du secteur non marchand (émanant de collectivités locales ou d’associations),
  • 72,8 avec un courrier administratif ou de gestion(factures, relevés de compte…).

2. L’imprimé sans adresse, canal publicitaire majeur : l’imprimé publicitaire représente 48% des parts de marchés.

3. Une réelle chance d’émerger : une personne lit en moyenne 10,7 courriers par semaine dont 6,7 imprimés publicitaires et 3,0 courriers adressés. Ces chiffres restant modérés, les annonceurs qui communiquent via le courrier publicitaire bénéficient donc d’une réelle visibilité. La richesse du support papier permet d’innover dans les formats, les contenus, la fréquence des diffusions ou encore en favorisant les liens avec le digital, dans des logiques cross, multi ou omnicanal.

4. Un média apprécié : par rapport à 2014, on observe une progression de 0,6 points de l’audience de l’imprimé publicitaire, un canal en adéquation avec les attentes des consommateurs. Alors que 30 % des internautes ont téléchargé un ad-blocker (outils qui permettent à l’internaute de bloquer les publicités), seuls 17 % des Français ont mis un autocollant "Stop Pub" sur leur boîte aux lettres (un niveau stable par rapport à l’année précédente). La personne qui n’a pas mis de "Stop Pub" est réceptive au message qu’elle lit à un moment choisi.

 

Source : Balmétrie avec l’institut IPSOS et la collaboration du Centre d’Etudes des Supports de Publicité (CESP). 

 

Synthèse résultats Balmétrie 2014.

Tous les résultats d'audience sur les 4 types de courrier mesuré :

 

  • courriers relationnels et de gestion,
  • courriers publicitaires adressés,
  • imprimés non marchands,
  • imprimés publicitaires.

 

Voir les résultats Balmétrie 2014

 

Les chiffres clés de la filière courrier en France.

La filière courrier en France, c'est :

 

  • 20 175 entreprises,
  • 87% de TPE,
  • 318 901 effectifs de la filière,
  • 1,1% de la population active,
  • 35,8 Mds€.

 

Etude réalisée par le Club Courrier et COMMEDIA.

L’étude intègre 100% des entreprises de la filière courrier en France soit plus de 20 000 entreprises identifiées et plus de 11 800 entreprises publiantes.

Octobre 2013.

Les Français et le papier : l'histoire d'amour continue.

Le papier est bien plus qu'un support d'expression : il est toujours doté d'une aura considérable...

 

  • le papier fait partie intégrante de la vie et de l'histoire des sondés,
  • le mot "papier" fait spontanément penser au "livre",
  • le papier est reconnu pour son caractère officiel et traditionnel,
  • le papier est perçu comme un support écologique,
  • le papier et l'informatique resteront deux supports complémentaires,
  • les sondés se disent extrêmement attachés au papier.

 

Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1911 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Mediaprism, novembre 2012.